LONGUE FUT LA ROUTE

Dures les pierres du chemin
Mais tel un marin
Tu portais ta foi
Comme un fanal
Dans la passe étroite de la vie.
Tu survécus à la tempête
Où tant des tiens furent emportés
Mais le syndrome du survivant
Te rattrapa
Te submergea
Qui t’en voudra ?
Je suis certain
Que le chœur des anges
T’accueillit comme il se doit
En musique
Ce baume de l’âme
Que ta quête spirituelle
Partagea
Dans les affres qui t’assaillaient
Tu pensais à tous ceux
Qui n’ont pu suivre
Leur chemin de vie
Ta présence est leur trace
Voilà pourquoi
Nous élevons ce monument


Pour eux
À travers toi
Komitas

Lipchitz
Homme du Monde
avril 2004